Et si vous acceptiez vos échecs ?

Et si vous acceptiez vos échecs ?
2 mai 2019 instanturbain

Jamais enseigné, l’échec fait partie du parcours de la vie et est même indispensable à la construction et à la réussite. 

 

Dès l’enfance, notre évolution est faite d’échec. Aucun enfant ne sait marcher sans tomber. C’est parce qu’on ne réussit pas qu’on réitère l’expérience, qu’on se perfectionne et que l’on se dote d’une certaine résilience et patience. L’échec nous grandit, l’échec nous rend humble et meilleur. C’est en étant face à la résistance, face à l’adversité, que l’on trouve le moyen de rebondir, d’affiner notre méthode, d’explorer de nouvelles avenues pour parvenir à son objectif en découvrant tous les possibles. Toutes les tentatives servent à mieux comprendre, à mieux se connaître. C’est en se trompant et en rectifiant chacune de nos erreurs que l’on nuance le drame et l’échec tout en s’ouvrant à la tolérance.

“A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire”
Corneille – Le Cid

 

Car en effet, il n’y a aucune gloire lorsque l’on réussit du premier coup. D’ailleurs, l’émotion positive ressentie manque bien souvent de saveur, s’éteignant facilement tel un feu de paille. Alors que lorsque la réussite est atteinte au bout d’un chemin périlleux nous ayant demandé de la réflexion, de l’effort et ayant mis à l’épreuve nos croyances, notre confiance en nous-même, nos profitons alors pleinement de la joie qui émane de nos profondeurs. Ainsi, on mesure l’ampleur du challenge relevé dès lors qu’il nous a demandé de l’effort, de la persévérance, nourri par l’espoir et la foi en nous-même.

 

L’échec fait partie intégrante de l’expérience. A partir du moment où l’on entreprend d’expérimenter la vie, on accepte inconsciemment d’être confronté à l’échec pour mieux se réinventer.

 

Si adulte nous en mesurons progressivement le sens et l’intérêt, nous devrions transmettre et enseigner à nos enfants les vertus de l’échec, tel un cadeau. Leur apprendre à ne pas redouter l’échec mais plutôt leur expliquer comment se relever, comment transformer cet échec en une vertu. Apprenons leur également à mieux apprécier leur réussite, plutôt que de ne leur montrer que là où les résultats ne sont pas à la hauteur escomptée. Prenons le temps de leur expliquer que les plus grands champions n’y sont pas arrivés sans échec ni sans persévérance. Apprenons-leur à avoir un regard positif sur ce qu’ils sont, valorisons leur courage, leur persévérance plutôt que de nous attacher au résultat. La vie c’est le chemin et non son aboutissement. Apprenons-leur à apprécier le chemin qu’ils vont arpenter chaque jour plutôt que de ne leur parler que d’un objectif utopique.

  

Recommandation de lecture : Les Vertus de l’échec de Charles Pépin – Editions Pocket

 

Découvrez nos Coffrets Rituels

Tous nos coffrets